11/02/2007

My man, if ...

 

 

kissing20sailor

                                      Alfred Eisenstaedt, VJ Day, 1945

 

Si je me jette à l'eau pour lui déclarer ma flamme, elle va s'éteindre !

Alors je resterai sur la grève pour lui manifester tout mon amour.

Front commun et lèvres solidaires

Le coeur en bannière et les mains slogantées de peaux velours

Nous déployerons nos calins-corps dans la clameur du couchant.

Et au souffle de nos respirations fanfares, nous nous abanderolerons

 

20:57 Écrit par Zou dans Général | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook |

Commentaires

Tu tisses et files les images comme tu repsires Zou !

Écrit par : Christelle | 12/02/2007

"abanderolerons"...j'adore..très friand de ce genre de jeu de mots,qu'on appelle un mot-valise je crois, et j'aime le rythme de votre phrasé, l'alternance de ses phrases longues et plus courtes, les respirations comme avant les plongées en apnée de l'amour aux fluorescences marines d'un atoll de chorale angélique.

Écrit par : Edouard | 13/02/2007

Bonsoir, Très bel écrit, je mets un lien ce post dans mon petit coin spéciale St Valentin!
Bonne semaine à toi aussi. Bisous. @+

Écrit par : Véronique | 13/02/2007

Jamais la flamme ne s'éteint avec cette ardeur commune.

Écrit par : Une fille inutile | 14/02/2007

Les commentaires sont fermés.